Atelier Bredeles au restaurant « l’Endroit » à Strasbourg

Dans quelques jours Noël, et en Alsace, les fêtes de fin d’année riment avec les bredeles, ces petits gâteaux incontournables dans la région, que l’on déguste en famille et entre amis.

Voici les 4 recettes que nous a confié Mamie Renée et sa petite fille Lucie

Belle dégustation

20141206_14030920141206_144133

Publicités

La recette du boeuf Wellington au foie gras et truffes concocté par le chef Christophe Helmstetter du restaurant S’Musauer Stuebel

Nous voilà à deux pas des bords du Rhin et du port autonome de Strasbourg.
Au restaurant « S’Musauer Stuebel »


Marco Heimlich et Christophe Fischer, le premier en salle, le second en cuisine, ont repris la petite auberge de ce lieu insolite et nous sommes là comme à la campagne, avec une terrasse, une salle à l’ancienne et un gîte de 60 m2.

Depuis quelques mois, Christophe Helmstetter a rejoint le restaurant pour seconder Christophe aux fourneaux.

Au menu, que des produits de saisons, noix de saint-Jacques à la truffe et mousseline de panais, Wellington de bœuf, tartare de bœuf, ou encore pour patienter entre amis des rillettes de sardines à tomber !!!!
S’Musauer Stuebel, 11, rue Murbach 67000 Strasbourg
Tél. 03 88 39 39 98 Carte : 35-45 €
Fermeture hebdo. : Lundi, mardi soir, samedi midi

1508011_735057539919904_4434580795030398618_n10559757_10152754345435774_3554559872547630396_n

La ferme OBRECHT est une petite exploitation céréalière (42 ha).

Jean-Michel a repris la ferme en 2007 en intégrant la production de fruits et légumes et petit à petit la vente à la ferme.

La culture est majoritairement raisonnée.

Ceux qui cherchent l’originalité seront servis et ceux qui préfèrent les légumes classiques aussi !
Voici ce qu’il vous propose :
– kiwis, kiwaï,kakis, figuiers et Asiminier.
– légumes racines andines: ocas du perou, poire de terre, capucine tubéreuse.
– Légumes originaux : betteraves rouges, jaunes blanches et striées rouge et blanche, carotte violette, jaune, blanche, rouge.
– Radis verts et rouges, persil tubéreux, panais.
– herbes aromatiques rares et aux arômes originaux : santoline olive, sauge pêche, sauge ananas, menthe chocolat, menthe mandarine, menthe ananas, plante huitre, plante curry, basilic citron ,cannelle, thaï…

En plus de la vente directe à la ferme, Jean-Michel fournit des restaurateurs et pâtissiers strasbourgeois.

Avis aux amateurs !

10352389_722112671214391_5206685640941779944_n64743_722112764547715_6054580014995651510_n63730_722112714547720_7855697012091800522_n

La recette de Yohann Nicod, chef du restaurant « L’Endroit » à Strasbourg

Risotto aux girolles fraiches et chorizo ibérique, tuiles au parmesan

Ingrédients pour 4 personnes :
– 300g de riz Arborio
– 10cl de vin blanc
– 1 oignon
– 1.5cl de bouillon de volaille
– 20cl de crème liquide
– 80g de parmesan rapé (40g pour les tuiles et 40g pour le risotto)
– 100g de chorizo
– 1 échalote
– 100g de girolles fraiches

Préparation :
• pour les tuiles :
Préchauffez le four à 210°C (th.7)
Avec la moitié du parmesan, faire de petits tas ronds sur une plaque de cuisson et enfournez jusqu’à l’obtention d’une légère coloration (5mn environ)

• pour le risotto :
Nettoyez les girolles et ciselez l’échalote. Poêlez les giroles au beurre avec l’échalote pendant 5 minutes à feu vif
Coupez le chorizo en petit cube
Mettre un filet d’huile d’huile d’olive dans une casserole et ajoutez un oignon émincé. Faire suer l’oignon sans coloration
Ajoutez le riz, le remuez et le chauffez pour l’enrobez de matière grasse. Lorsque le riz est translucide, mettre un trait de vin blanc. Laissez le riz absorber le vin. Ajoutez ensuite le bouillon de volaille
Sur un feu constant, cuire le riz en remuant constamment. Ajoutez le bouillon de volaille plusieurs fois en attendant à chaque fois que le bouillon soit absorbé. Le riz doit cuire 15mn. Stoppez la cuisson dès que le riz prend une consistance crémeuse

Ajoutez le chorizo et les girolles pôelées et mélangez le risotto
Finir avec l’autre moitié du parmesan et la crème liquide pour lier l’ensemble
Servir le risotto dans des assiettes creuses et y ajoutez une tuile de parmesan

Le restaurant « l’endroit »

Cuisine créative et gourmande, cadre cosy et chaleureux mariant la vieille pierre et le mobilier contemporain, le restaurant « L’endroit » en plein coeur du quartier historique de la Krutenau porte bien son nom. C’est l’endroit où il faut être pour déguster les belles et bonnes recettes de Yohann Nicod, le chef, qu’il renouvelle tous les mois.
Greg Gegou, son comparse, vous accueille toujours avec le sourire. Ces deux là se sont rencontrés il y a 6 ans au restaurant « Zuem Ysehuet ». Yohann était second, après avoir été chef de parti dans un restaurant macaron Michelin à Malbuisson. Greg était maitre d’hôtel. Très vite, ils ont voulu avoir leur « chez soi ». Ils visitent de nombreux restaurants à vendre sur Strasbourg et quand ils ont vu le leur, ils se sont dit « faut qu’on achète cet endroit »…… Le nom était tout trouvé.
Ils embauchent Cristina pour renforcer l’équipe au service.
Le 09 octobre prochain, le restaurant « L’Endroit » va souffler sa première bougie

Restaurant « L’Endroit » 5 rue de Zurich 67000 Strasbourg
03.88.23.48.45
Fermé dimanche, lundi soir et mercredi soir
www.lendroit-strasbourg.f

rL'Endroit-2363YTR-2186cwyvestrotzier2389

Elle est arrivée….

La voila ma fidèle partenaire. Cette petite caméra me suivra partout pour vous faire vivre les différentes recettes des chefs, mais également les coulisses.

Elle se fera toute discrète, mais sera toujours présente près des casseroles, des tables, des fourneaux, derrière un bar, devant un établissement. Mais aussi chez les producteurs dans leurs fermes, chez les maraîchers près de leurs récoltes.

Elle sera là pour vous.

20140806_111534

 

L’aventure commence…..

Bonjour à toutes et à tous,

Et me voila dans cette magnifique aventure d’un blog culinaire.

Alors vous allez me dire, encore un !!!! Tse, tse, tse, celui-ci va vous emmener dans l’univers des chefs, dans leurs cuisines, avec la révélation de leurs plus belles recettes. Mais pas seulement, car le monde gastronomique ne s’arrête pas aux cuisines. Bien au contraire !

Derrière les portes d’un restaurant se cachent de petites fourmis qui oeuvrent toutes pour votre plus grand plaisir. Chefs bien sûr, mais aussi serveurs, serveuses, sommeliers, apprentis. Et au-delà, les producteurs, les maraichers chez qui ces chefs trouvent les meilleurs produits.

Sans oublier bien entendu, les arts de la table, mais aussi toutes les autres corporations tels que les bouchers, charcutiers, poissonniers, traiteurs, pâtissiers, boulangers…… et la liste n’est pas exhaustive !!!!

Alors bienvenus